Dans sa série des « babies », Anne-Marie Picard propose des petits personnages sympathiques et intrigants.

 

Sont-ce des bébés, comme leur nom semble l’indiquer ? ou bien, plutôt, fruits de l’attirance d’Anne-Marie Picard pour le Japon et ses pratiques artistiques et philosophiques, des sortes de moines bouddhistes au visage serein, plongés dans leurs souvenirs d’enfance ?

 

Pour ce travail, la sculptrice soigne tout particulièrement ses patines à effets de bronze ou de cuir.